Vous êtes...

sport et santé mentale

Sport et santé mentale : on fait le point avec Paul-Émile Saab, CEO de Sport Heroes

Paul-Émile Saab est le CEO de Sport Heroes, une plateforme qui a lancé United Heroes, une application de bien-être et de sport en entreprise. Nous lui avons posé quelques questions sur l’impact de l’activité physique sur la santé mentale : 

Quels sont les bénéfices de l’activité physique sur la santé mentale des salariés ?

L’activité physique permet de prévenir, lutter et atténuer les facteurs pouvant affecter la santé mentale. En effet, la pratique sportive régulière augmente significativement le taux de sécrétion naturelle de sérotonine qui n’est autre que l’hormone responsable du bien-être. À l’inverse, elle diminue la sécrétion de cortisol qui impacte notre taux de stress. En d’autres termes, le sport joue un rôle essentiel dans la diminution du stress et de l’anxiété. 

Pour rappel, en 2017, l’OMS estimait que les troubles psychiques coûtent à l’économie mondiale 1 000 milliards de dollars de perte de productivité chaque année ! La recherche européenne (EU-WMH) démontre que les salariés souffrant de troubles mentaux déclarent en moyenne 3,1 jours d’absentéisme par mois, contre 1 jour par mois pour les autres. Selon le cabinet Mozart Consulting, le coût du mal-être au travail est de 12 600 € par salarié et par an en France : la santé mentale au travail affecte l’efficacité d’un collaborateur sur son lieu de travail et augmente son taux d’absentéisme.

Actuellement, selon les études 7% (Harris Interactive 2020) à 13% (Eurobarometer) des salariés français pratiquent une activité sportive en entreprise. Bien entendu, ce n’est pas suffisant quand on connaît l’impact du sport sur le bien-être mental et physique. Surtout que d’après Opinionway, ils sont 80% à souhaiter pouvoir le faire !”

À partir de quel volume d’activité physique (par jour ou par semaine) peut-on constater des effets positifs sur le bien-être mental ?

"L’OMS recommande de pratiquer entre 150 et 300 minutes d’activité physique par semaine de façon modérée (il peut s’agir de marcher, monter les escaliers ou faire du jardinage) ou entre 75 et 150 minutes par semaine de manière soutenue (course à pied, nage ou une séance en salle de sport). Atteindre cet objectif permet déjà de limiter les risques liés à la sédentarité

Lorsqu’il est pratiqué en équipe au sein d’une entreprise, le sport contribue au développement social et évite l’isolement. Il permet de fédérer les collaborateurs et de renforcer les liens entre des secteurs, métiers et niveaux hiérarchiques différents."

Quel bénéfice les entreprises retirent-elles de la mise en place de programmes sportifs pour leurs collaborateurs ? 

"Au-delà des bénéfices sur la santé mentale et physique des collaborateurs, l’activité physique profite aussi aux entreprises. Un salarié en bonne santé est plus épanoui et plus engagé. En se fixant des objectifs sportifs réalisables et en les atteignant, les collaborateurs améliorent aussi leur estime de soi et leur confiance, ce qui impacte leur productivité (entre 6% et 9%). Grâce à la mise en place de programmes de sport, les entreprises peuvent aussi réduire leur taux d’absentéisme et le turn-over dans leurs équipes."

Enfin, quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui souhaitent intégrer du sport dans le quotidien des salariés ?

"Selon une enquête menée par BCG & IPSOS, 84% des jeunes diplômés prônent le bien-être au travail dans leur recherche d’emploi. L’épanouissement et l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle sont aussi au centre des préoccupations. Offrir des solutions sport et bien-être au travail est donc l’une des solutions pour attirer et fidéliser ces jeunes talents.

En revanche, il ne suffit pas de lancer n’importe quelle offre pour ensuite dire que son entreprise favorise la pratique sportive. Cette démarche doit s’accompagner d’une stratégie comprenant plusieurs solutions et une communication interne. Si les collaborateurs ne sont pas au courant, ils n’y prendront pas part. 

Tout d’abord, les organisations peuvent intégrer des installations sportives directement dans leurs bureaux. Entendez par là, des salles de sport, des douches ou des vestiaires. Il est aussi important d’offrir de la flexibilité aux employés. S’ils n’ont pas de créneaux horaires pour pratiquer, ils ne s’y mettront jamais. Chez United Heroes, nos collaborateurs ont des pauses déjeuner plus longues pour aller courir ou se rendre à la salle de sport. Pour encadrer l’activité physique en entreprise, certaines organisations donnent accès à des cours collectifs avec des professionnels. Cela évite les risques de blessure et motive les collaborateurs à participer. Les séances peuvent se dérouler directement dans les bureaux mais aussi dans un studio de sport avec un abonnement corporate.

Enfin, un programme sport & bien-être aide les entreprises à créer un lien quotidien avec leurs collaborateurs. C’est un outil efficace pour les inciter à pratiquer une activité physique, et ce quel que soit leur niveau. Il peut s’agir de les initier à la méditation ou tout simplement de les inciter à atteindre 10 000 pas par jour (recommandation de l’OMS). Tous les collaborateurs peuvent se retrouver au sein d’une même application ce qui favorise la cohésion puisqu’ils ont la possibilité de se challenger et se retrouver pour pratiquer ensemble."

À propos de United Heroes : 

United Heroes est une application de sport et bien-être qui motive les collaborateurs au travers du bien-être individuel, de la cohésion, et de l'impact sociétal.

Télécharger le livre blanc

Faisons de la
santé mentale la force
de votre entreprise.

proposer moka.care à mes équipes