Vous êtes...

comprendre les émotions des autres

Pourquoi vous devriez développer votre empathie au travail

L’empathie, tout le monde en parle, mais qu’est-ce que c’est exactement ?

C’est se mettre à la place de l’autre, chercher à comprendre ses réactions, ses ressentis et ses besoins. C’est mettre de côté son jugement pour se placer dans une posture d’écoute et de bienveillance.”

Aurélie Mora, psychologue référente chez moka.care

Quel rapport avec le monde du travail, nous direz-vous ? En fait, bien plus que vous ne pourriez l’imaginer, et on vous explique pourquoi aujourd’hui.

Contrairement à certaines idées préconçues selon lesquelles les émotions n’auraient pas leur place au travail, celles-ci font bel et bien partie de nous qu’on le veuille ou non, et ce à la maison comme au bureau (on vous en parle plus en détails dans un programme self-care dédié).

Or, nos pensées, nos ressentis et l’ensemble de nos réflexions d’ordre personnel (problématiques familiales, sentimentales, financières…) conditionnent en grande partie notre comportement, nos réactions, et donc nos relations aux autres.

Et s’il est facile de se focaliser sur ses propres problèmes lorsqu’on est au travail, prendre en considération ceux des autres pour chercher à les comprendre n’est pas automatique pour tout le monde.

Développer son empathie au travail, c’est considérer ses collègues et managers comme des personnes dans leur entièreté au lieu de les réduire à la fonction professionnelle qu’on leur connaît au quotidien. Et donc, qu’est-ce que ça change ? Eh bien, tout.

Tout d’abord, développer son empathie envers les personnes avec qui on travaille permet de fluidifier la communication, l’un des piliers du bon fonctionnement d’une équipe. En se focalisant non pas uniquement sur ses propres besoins et ressentis mais aussi sur ceux des autres, on améliore sa capacité d’écoute.

Un collègue vous semble irritable et moins disponible ces derniers temps ? Au lieu de le prendre personnellement et de tomber du côté de la rancœur, interrogez-vous sur le pourquoi du comment, et parlez-en avec lui s’il en ressent l’envie ou le besoin.

Traverse-t-il une période difficile dans sa vie ? Se sent-il bien au travail ? Vous réaliserez peut-être alors que ce que vous preniez pour de l’impolitesse injustifiée était en fait un début de burn-out.

Au-delà de désamorcer de potentiels conflits en rétablissant une communication bienveillante, changer de point de vue de cette façon vous rendra donc également plus vigilant(e) sur des situations critiques de ce type.

empathie et émotions

Cette capacité à vous mettre à la place des autres vous aidera par ailleurs à faire preuve de plus d’adaptabilité : chercher à comprendre les réactions de vos collègues est un excellent moyen d’agir en conséquence, et donc d’obtenir de meilleurs résultats pour l’ensemble de l’équipe.

Si l’on reprend notre situation ci-dessus, vous pourriez par exemple, après en avoir discuté avec le collègue en question, vous assurer que vous confiez de futurs projets à des personnes moins submergées par le travail. Non seulement vous épargnez sa santé mentale, mais en plus vous garantissez que le travail effectué sera de qualité.

Enfin, en faisant preuve de plus d’empathie envers vos collègues, vous les incitez d’une certaine manière à en faire de même.

De la même façon que le mépris et le jugement sont contagieux, la bienveillance et l’écoute sont des qualités qui se propagent auprès des personnes qui les reçoivent. En bref, prenez soin de vos collègues et ils prendront soin de vous !

Développer son empathie au travail est donc finalement la première étape d’un environnement professionnel sain. Et n’est-ce pas là ce dont tout le monde a besoin pour s’épanouir ?