Vous êtes...

Retourner vers les articles
Les vertus insoupçonnées du "small talk" en entreprise
Articles

Les vertus insoupçonnées du "small talk" en entreprise

En apparence anodines, les conversations tenues à la machine à café et le "small talk" en général ont davantage de vertus qu'on ne pourrait le croire.

Camille Albouy
August 21, 2021

Après des mois de privation, il faut se l'avouer : elle nous avait vraiment manqué. Son bruit fracassant, son café plus ou moins acide, et ses pannes fréquentes.

Pour notre plus grand plaisir, la machine à café a fait son grand retour en ce mois de septembre, et chez Take.care nous nous sommes demandé si elle n'avait pas des pouvoirs insoupçonnés.

Que l'on soit team expresso ou machine à grain

, la machine à café est un rituel quotidien dont on se passerait difficilement. Et pendant que vous préparez votre breuvage machinalement, par ces mêmes gestes répétés chaque jour, la magie opère.

L'enquête est close. Après avoir analysé un échantillon de 109 machines à café, nous pouvons désormais vous révéler les grandes vertus des petites conversations en entreprise.

#1 Ça crée du lien

"Il fait beau aujourd'hui", "tiens, tu mets du lait dans ton café toi ? "... Appelés conversation starters ou small talk, ces échanges d'apparence anodine semblent n'avoir d'autre intérêt que celui de conjurer le silence.

Pour autant, sans eux, la vie en entreprise perdrait de sa saveur. Selon Kyle Kellams, et plus tard Simon Sinek, c'est ainsi que les relations se forment et que la confiance s'installe. Ces instants suspendus où l'on semble ne parler de rien, avec des gens que l'on connaît finalement peu, seraient même la clé de voute de la cohésion d'équipe. Par des "tu as pu te garer ?" ou des "tu as profité du soleil ce week-end ?", on désamorce, on brise la glace et on fait un pas vers l'autre en cherchant ce qui nous rapproche. Peu importe le sujet, c'est l'acte de converser qui compte pour créer du lien.

Et cela prend du temps. Peut-être que lors d'un prochain échange, on ira un peu plus loin en demandant à l'autre s'il a fini par trouver une solution de garde pour son enfant. Et ainsi de suite.

Soyez-en sûrs : toute grande amitié a démarré un jour par du small talk.

#2 C'est bon pour le moral

"It makes me feel like a real person"

C'est la phrase qui ressort de l'étude du Harvard Business Review, "The Overlooked Benefits of Office Chitchat", menée sur 151 salariés pendant 15 jours. Cette dernière l'a confirmé : les salariés sont moins sujets au burnout lorsqu'ils ont l'occasion de small talker.

Ces brefs échanges que nous sommes — à tort, vous l'aurez compris — nombreux à considérer comme une "perte de temps" sont venus à nous manquer durant les mois de confinement. Nos vies professionnelles se sont réduites à l'enchainement de calls zoom que nous voulions rapides et efficaces.

Verdict : après 3 vagues COVID, le moral des équipes a largement trinqué. Selon les sociologues Marissa King et Balázs Kovács, nos cercles professionnels et personnels se sont réduits de 16% en moyenne et le manque d'échanges informels s'est progressivement traduit par un détachement émotionnel au travail. Quoi qu'on en dise, les salariés ont donc bien besoin d'un sentiment d'appartenance à leur entreprise, et cela passe principalement par les interactions entre collègues.

Pas si anodin qu'il n'en paraît, le small talk participe au contraire à notre épanouissement personnel.

Tous les small talks n'ont pas que du bon. Dans notre viseur ? Les ragots qui, eux, feraient mieux de prendre la porte. Car, selon une étude menée par la psychiatre Natascia Brondino, l'écoute d'un potin provoquerait la production d'oxytocine (l'hormone de l'amour, du lien social — oui, cette même hormone qui coule à flot lors d'un accouchement).

CQFD ? Cela signifie que les médisances sur les histoires croustillantes de nos congénères nourrissent notre proximité aux autres. Se nouer d'amitié sur du commérage, il y a mieux, vous ne croyez pas ?

#3 C'est un thermomètre hors-pair

Le small talk serait donc en passe de devenir le grand bienfaiteur de vos équipes. Mais qu'a-t-il de si particulier ?

Car, mis à part quelques banalités, de quoi parle-t-on vraiment à la machine à café ? Cette question, on n'est pas les seuls à se le poser ; la marque Lavazza a enquêté elle aussi sur le sujet. Leur réponse : on parle de notre quotidien tout simplement. Alors oui, la météo reste le sujet le plus convoité... mais cela n'exclut pas la météo intérieure.

Ces moments partagés sont en réalité des fenêtres microscopiques sur la vie de chacun. Un tel nous raconte ses vacances difficiles avec sa belle-famille tandis qu'un autre vous parlera de son enfant malade. C'est un drôle de phénomène, mais pourtant vérifié : ces moments suspendus autour de la machine à café favorisent la confidence. Les choses sortent plus facilement et on profite aisément d'un moment plus casual pour poser une question délicate à son RH ou se confier à son manager.

En d'autres termes, la machine à café vous permet de prendre la température et de détecter facilement les signaux faibles concernant le moral de vos équipes.

Télétravail : comment recréer l'effet machine à café ?

5 idées pour que vos équipes, remote ou pas, soient toujours en mesure de small-talker.
  • Intégrez @randomcoffee dans vos canaux Slack. Le principe ? Chaque semaine, on vous propose de prendre un random coffee avec un membre de l'équipe.
  • Prévoyez un sas de décompression. Créez un espace (sur slack, sur Whatsapp) permettant à chacun de partager ce qu'il veut : un article qui lui a plu, une photo de son potager, ...
  • Prenez 5 minutes (5 vraies minutes) au début d'un call et allez au-delà du "Comment ça va ?" (réponse : bien), en essayant de poser des questions spécifiques pour faire parler l'autre. Exemple : Qu'est-ce que tu as fait ce week-end ?
  • Organisez des team building à distance. Cocktail night, anyone?
  • Osez l'insolite. Posez des questions un peu aléatoires mais qui permettent aux gens d'en dire un peu plus sur eux. Exemple : "J'ai un diner ce soir et je ne sais pas quoi cuisiner. Tu as une idée ?", ou "J'aimerais me remettre à la lecture, quel est le dernier livre que tu as adoré ?"

À propos de l'auteur
Camille Albouy