Joëlle Garnier

Thérapies familiales et de couple

Joëlle est diplômée du Centre d’Etudes Cliniques des Communications Familiales (CECCOF). Elle a suivi des études de psychologie clinique à l’université Paris VIII et Paris X ainsi que la Master Class de L’institut de Thérapie de la Famille à Rome.

Avec plus de 20 ans d’expérience, Joëlle utilise la thérapie systémique comme outil c’est-à-dire de replacer la personne dans son environnement, notamment la famille, pour accompagner toute personne ou couple.

Spécialités

  • Thérapies systémiques individuelles : personnes qui désirent faire un travail sur leur famille sans pour autant faire venir la famille en séance.

  • Thérapies de couple (séparation, divorce, choix amoureux, sexualité, modèles, identifications).

  • Thérapies systémiques familiales : familles recomposées, mais aussi les « nouvelles » familles (mono-parentales, homoparentales, don d’ovocyte, mère porteuse)

Localisation

53 rue de la Chaussée d'Antin

75009 Paris (proche St Lazare)

Les Consultations par vidéo ou téléphone sont aussi possibles

« Aussi audacieux soit-il d’explorer l’inconnu,

il l’est plus encore de remettre le connu en question… »

Walter KASPER

J’aime particulièrement cette citation de Kasper car elle résume pour moi la difficulté de la thérapie en général. Elle est aussi parfaitement vraie pour chacun d’entre nous dans la vie, que nous soyons patients ou thérapeutes, tous nous connaissons cette difficulté de quitter ce que nous connaissons, même si ce connu est douloureux, difficile, s’il se répète sans cesse, s’il est violent et destructeur pour certaines personnes pour aller de l’avant et s’autoriser à aller mieux, à être plus heureux, à changer. Le travail en thérapie systémique doit essayer de provoquer ce changement, et c’est là toute la difficulté de ce processus paradoxal, changer ce que nous ne pouvons ou ne voulons pas changer, comprendre que c’est la condition pour un mieux-être.

La première rencontre

La première séance est très importante car elle va devoir installer un bien-être et une confiance entre le patient et le thérapeute

En général beaucoup de patients sont inquiets par cette première consultation et ne savent pas par où commencer le récit de leur vie, ce qui est parfaitement normal.

 

La première séance est très importante car elle va devoir installer un bien-être et une confiance entre le patient et le thérapeute afin de pouvoir déterminer quel est le problème qui préoccupe le plus la personne. C’est le rôle du thérapeute.

 

Pour moi, il est essentiel de créer une atmosphère chaleureuse, d’écouter mais aussi de répondre, d’établir un lien qui va permettre de mettre en place le travail thérapeutique. Le patient vient en séance pour pouvoir à la fois exprimer ses émotions et se sentir compris sans être jugé dans un espace simple et ouvert.

Approche au fil des séances 

Le rythme des consultations dépend du type de travail.

En individuel on peut proposer des séances régulières chaque semaine, ou chaque quinzaine par exemple. Pour la thérapie de couple ou de la famille, il est nécessaire d’espacer davantage les séances, entre trois et quatre semaines, car le travail est différent et le groupe plus important.

Cependant, chaque situation est unique et il est possible aussi d’adapter l’espacement des séances en fonction de ce que désire le patient.

Le travail en thérapie systémique évolue avec la construction d’hypothèses qui permettent

d’avancer.

 

Cependant, en thérapie systémique il n’y a pas de « cahiers des charges » possible mais un élargissement progressif des contextes au fil des séances qui mènent parfois sur des chemins bien inattendus pour le patient et le thérapeute !

Chaque situation est unique et il est possible aussi d’adapter l’espacement des séances en fonction de ce que désire le patient

Ce qui m'anime dans mon métier

Les enfants sont les meilleurs thérapeutes qui soient car ils sont les premiers à observer les systèmes familiaux, et je pense que c’est mon cas !

Mon métier est une passion acquise durant l’enfance.

Le Pr Andolfi à Rome disait que les enfants sont les meilleurs thérapeutes qui soient car ils sont les premiers à observer les systèmes familiaux, et je pense que c’est mon cas !

J’ai travaillé de nombreuses années dans le 93 où nous avons pu recenser 27 ethnies différentes sur mon secteur. Ce fut extrêmement enrichissant pour moi car il a fallu chercher un autre outil thérapeutique que la Psychanalyse, inconnue de nombreuses cultures dans le monde.  

 

Aussi j’ai dû me confronter moi aussi au douloureux « changement » d’outil thérapeutique ! Penser en termes de solutions à une problématique est très différent et la découverte des immenses compétences et ressources des familles et des couples pour maintenir ces liens est toujours une immense source d’inspiration pour moi.

 

Il y a peu de métier où soigner les autres permet aussi de réfléchir sur soi et la thérapie systémique permet cette magnifique interaction.

Mes objectifs dans chaque consultation

Tout commence par la recherche et l’identification des problèmes. Ensuite, nous les classons par importance afin de pouvoir les traiter un par un. Sur cette base, nous construisons ensemble des hypothèses puis nous « élargissons le contexte » pour mieux comprendre le système familial, et enfin nous proposons un changement. Ces objectifs évoluent bien sûr en fonction de chaque patient !

Mes publications

  • Les nouvelles familles, quels enjeux pour le pédiatre ? Réalités Pédiatriques N° 114 Octobre 2006 Bernard PRIEUR, Joëlle GARNIER

Intéressé(e) pour rencontrer Joëlle Garnier ?

moka.care n'est  pas un service d'urgence - en cas d'urgence, contactez le 15

moka.care is not an emergency service, please call 15 in case of emergency

Copyright © 2020 by moka.care, tous droits réservés.