Vous êtes...

le blues du dimanche soir
Articles

Vaincre le blues du dimanche soir

S’il y a bien une chose sur laquelle tout le monde s’accorde, c’est que le week-end, ça fait du bien (jusque-là, rien de nouveau).

Et pourtant, pour beaucoup d’entre nous, à peine le week-end touche-t-il à sa fin que nous nous retrouvons dans un état de déprime — plus ou moins important — qui gâche un peu le plaisir des dernières 48h.

Vous savez, le fameux “blues du dimanche soir” : un mélange d’ennui, de nostalgie anticipée des deux jours qui viennent de s’écouler, de culpabilité de ne pas en avoir assez profité et d’angoisse de voir se profiler une nouvelle semaine.

“C’est un phénomène tout à fait humain qui touche une personne sur deux. Il s’agit de faire le deuil de son week-end et des moments qu’on a passés. C’est aussi un temps où l’on peut prendre conscience des choses que l’on n’a pas accomplies pendant le week-end, et où la réalité du retour au travail devient bien plus palpable d’un seul coup.”

Aurélie, psychologue référente chez moka.care.

Mais aussi commun soit-il, le blues du dimanche soir a l’avantage de n’être pas si difficile que ça à surmonter — à condition de mettre en place quelques astuces pour éviter de le voir rappliquer chaque semaine.

Conseil #1 : An-ti-ci-per

Pour beaucoup, le trouble-fête de fin de week-end, c’est la charge mentale qui nous pousse à énumérer toutes les tâches qui nous attendent le lendemain au travail et nous empêche de profiter de nos dernières heures de repos.

Notre conseil pour vous libérer de cette to-do list infernale qui passe en boucle dans votre tête, c’est de la coucher sur papier... dès le vendredi soir.

Avant de quitter le bureau à la fin de la semaine, prenez entre 30 minutes et 1 heure pour passer en revue tout ce qui doit être fait la semaine suivante, les petites tâches comme les grosses. Si possible, essayez de les trier par ordre de priorité, en particulier celles auxquelles vous devrez vous attaquer dès lundi matin.

Une fois cette liste faite, vous vous sentirez infiniment plus léger(e) ! Vous n’avez plus qu’à laisser tout cela derrière vous une bonne fois pour toute et profiter de votre week-end, l’esprit tranquille. Et quand arrive le dimanche soir, nul besoin de s’inquiéter : vous avez déjà pensé à tout !

En revanche, si cette anxiété à l’idée de reprendre le travail persiste et s’étend au-delà du simple stress de la to-do list, il est possible qu’elle reflète un mal-être plus profond. Nous vous conseillons alors d’en parler avec votre manager, votre RH ou un professionnel de la santé mentale pour tenter de comprendre l’origine du problème.

Conseil #2 : Organiser son week-end... différemment

J’ai l’impression de n’avoir rien eu le temps de faire”, voilà une phrase qui revient souvent lorsque la journée de dimanche touche à sa fin, nous invitant à regarder dans le rétroviseur de notre week-end.

Et s’il suffisait d’aimer de changer légèrement l’organisation de son week-end pour en profiter comme il se doit ?

Bien souvent, notre envie de nous détendre à la fin d’une semaine chargée nous incite à repousser le plus longtemps possible les tâches désagréables — mais nécessaires : administratif, ménage, réservation de vacances...

Dr Florian Ferreri, psychiatre et co-auteur de Vaincre le blues du dimanche soir, explique : “On peut se dire que consacrer 2 heures à des corvées administratives le vendredi ou le dimanche revient au même. En fait, pas du tout ! Car si la durée est la même, le ressenti est très différent.”

Ajoutez à cela un réveil tardif le dimanche qui nous empêche d’entreprendre quoi que ce soit avant 13h, et voilà que la journée s’achève déjà, nous résignant à contempler les conséquences de notre procrastination.

Pour éviter de tomber dans ce piège, nous vous conseillons de prioriser vos activités du week-end différemment, un peu à la façon du fameux “pot de mayonnaise” de Meir Kay :

Commencez par effectuer les tâches les plus pénibles (les balles de ping-pong) pour vous en débarrasser, cela laissera bien plus de place aux activités qui vous font vraiment plaisir (le sable et la bière) et vous profiterez pleinement du reste du week-end : à vous la grasse matinée du dimanche, et sans culpabilité cette fois !

Conseil #3 : Faire du dimanche soir un moment agréable

Une fois les deux conseils ci-dessus appliqués, vous devriez déjà appréhender le dimanche soir avec davantage de sérénité. Il ne vous reste qu’à tout mettre en place pour en faire un moment agréable pour vous.

Vous redoutez l’accalmie et la solitude après un week-end animé ? On vous invite à faire un tour du côté du premier numéro de Monday moka pour changer de regard sur ces moments en tête à tête avec vous-mêmes.

Un autre conseil pour mieux vivre son dimanche soir serait de l’envisager non plus comme la fin de quelque chose, mais comme le début d’une autre.

Plus facile à dire qu’à faire ? Essayez-vous à l’exercice suivant : après avoir fait la liste de vos gratitudes pour le week-end passé, dressez une liste des choses pour lesquelles vous vous sentez impatient(e) dans la semaine à venir.

Et si votre raison de vous réjouir de voir le lundi arriver, c’était le prochain numéro de Monday moka ?